Flash INFO – 01/12/2015


COMMUNIQUE

20 Minutes France S.A.S

50/52 Boulevard Haussmann

75009 Paris.

Marseille, le 1er décembre 2015.

Bonjour,

En tant qu’association professionnelle visant une meilleure reconnaissance du travail des Assistants de Régulation Médicale (ARM) des SAMU – Centre 15, nous nous devons d’être l’écho des nombreuses réactions d’ARM qui nous ont été transmises après la « Une » de votre journal 20Minutes du 29 Novembre 2015 et reprise par de nombreux médias.

En effet, les ARM des SAMU – Centre 15 sont les premiers interlocuteurs quand une personne compose le “15” que ce soit pour une détresse/urgence vitale ou une demande de conseil médical. Ces agents travaillent en collaboration et sous leur responsabilité, avec des Médecins Urgentistes du SAMU et Médecins Généralistes de la PDS.

Soyons clairs, loin de nous l’idée de remettre en cause le travail de nos collègues Pompiers du “18”. Mais à considérer et titrer qu’ils étaient les seuls en ligne avec les otages du Bataclan, vous empêchez nos collègues, émotionnellement ravagés par les attaques terroristes et par tous ces gens blessés, choqués, terrorisés qu’ils ont pu avoir au téléphone, de continuer l’assimilation de ces événements traumatisants.

Témoignage de Thierry*, ARM au SAMU de PARIS :

« J’ai vu en salle de régulation, des collègues livides, se décomposant appels après appels, presque en larme ou les retenant. Certains collègues se tenaient le visage dans les mains après certains appels difficiles, pour décrocher de nouveau quelques secondes/minutes après, et participer ainsi à sauver ceux qui pouvaient l’être sans oublier les appels quotidiens comme pour une  douleur thoracique ».

« J’ai su la mobilisation formidable de nos collègues de tous les départements afin de nous venir en aide ; de leur venir en aide. Parce que, comme au “18”, les agents du “15” sont au service de la population et savent se mobiliser en masse lorsque c’est nécessaire ; merci à eux de leur soutien ! ».

Que l’on soit Sapeur-Pompier au “18” ou Assistant de Régulation Médicale au “15”, chacune de ces secondes aura été la plus insupportable de nos années de carrière au service du public. Nous aussi avons à faire ce qui s’apparente à un deuil.

Merci à l’avenir de ne pas exercer votre focus journalistique sur une seule catégorie de professionnels, posséderait-elle un service de communication exceptionnel.

L’UNARM reste à votre entière disposition pour toute information complémentaire.

Cordialement

Le Secrétaire Général

*Le prénom de l’ARM a été volontairement modifié pour respecter l’anonymat de l’agent.

Download (PDF, 331KB)